Oshima, 2019

🌿 Finaliste au Prix des Horizons imaginaires 2020. Serge Lamothe nous convie à la rencontre d’une humanité résiliente, héritière d’une culture millénaire, et rappelle que c’est à travers l’expérience de nos limites que nous est révélée notre véritable nature.

.

🌿 Finalist at Prix des Horizons imaginaires 2020. Serge Lamothe invites us to meet a resilient humanity, heir to a thousand-year-old culture, and reminds us that it is through the experience of our limits that our true nature is revealed to us.

.

🌿 Finalista del Prix des Horizons imaginaires 2020. Serge Lamothe nos invita al encuentro de una humanidad resiliente, heredera de una cultura milenaria, y recuerda que es la experiencia de nuestros límites lo que nos revela nuestra verdadera identidad.

Mektoub, 2016

🌿 Finaliste au Prix des collégiens en 2017. Histoire d’amour impossible, éloge de l’imaginaire, variation sur le thème de la liberté et du destin, commentaire sensible sur le monde contemporain avec ses parts égales d’ombre et de lumière.

Les enfants lumière, 2012

Une œuvre d’anticipation où Serge Lamothe montre toute la richesse de son imagination et arrive à dessiner un postmonde à la fois inquiétant et rassurant.

Mocha Dick Baldwin, 2012

A work of anticipation in which Serge Lamothe shows all the richness of his imagination and succeeds in drawing a post-world that is both disturbing and reassuring.

Tarquimpol, 2007

🌿 Finaliste au Prix des libraires du Québec en 2008. Peut-on vraiment, sans avoir à mentir, aimer plusieurs personnes à la fois, avec une affection et une tendresse égales ? Un récit d’une quête amoureuse et littéraire d’une grande finesse.

.

🌿 Finalist at the Prix des libraires du Québec in 2008. Can one really, without having to lie, love several people at the same time, with equal affection and tenderness? A tale of a love and literary quest of great finesse.

Le nid de l’aigle et autres nouvelles, 2010-2020

Recueil de nouvelles à la manière d’une épopée onirique post-apocalyptique teintée d’absurde.

Métarevers, 2009

Que peuvent avoir en commun la mafia corse, les univers virtuels, le terrorisme, les transsexuelles et le saucisson sec ? A priori, rien. Jusqu’à ce que le Gros se pointe avec ses deux cent kilos de viande, son appétit d’infatigable baiseur et ses tours de passe-passe.

Les Baldwin, 2004

Que s’est-il passé ? Méga tsunami ou glaciation ? Sécheresse ou pandémie ? Les Baldwin sont d’authentiques survivants : des spécimens post-humains qui errent sur une terre dévastée.

The Baldwins, 2004

What happened? Mega-tsunami or glaciation? Drought or pandemic? The Baldwin are true survivors: post-human specimens wandering around a devastated land.

Les Baldwin, 2004

何があったの?メガツナミか氷河期か?干ばつかパンデミックか?ボールドウィンは真の生存者であり、荒廃した土地を彷徨うポスト人間の標本である。

Los Baldwin, 2004

Unos cuantos andan errantes por una tierra devastada. ¿Qué ha ocurido? ¿Un megatsunami? ¿Una nueva glaciación? ¿Una pandemia? ¿Una sequía?

Trilogie (romans) 1998-2002

La longue portée (1/3), 1998

Dans le premier tome de la trilogie des Godin, Charles se confie à son fils Simon dans une lettre qu’il rédige la veille de sa mort, au cours de l’interminable Nuit de la Licorne.

La tierce personne (2/3), 2000

Le second tome de la trilogie présente la confession de Mathieu Arbour, l’aveugle qui a tout vu, détenteur d’une vérité que personne, Simon Godin moins que quiconque, n’avait soupçonnée.

L’ange au berceau (3/3), 2002

Le dernier tome de la trilogie des Godin met en scène un jeune homme déraciné que sa quête d’identité mènera des Bahamas à la Turquie, en passant par le Québec et les États-Unis.

Poésie / Poetry / Poesía

Ma terre est un fond d’océan, 2016

(…) sereines devant les déchéances célébrées à huis clos
des millions de petites mains
tissent la trame de ma dévotion
je les accueille dans le silence des cellules en sursis (…)

Les Urbanishads, 2010

(…) la nuit souffle tant qu’elle peut
ton ombre ne lui suffit pas l’air de rien
tu vacilles
ta chute n’est jamais qu’un nouveau prétexte pour taire l’essentiel (…)

Tu n’as que ce sang, 2005

tu n’as plus cherché dans le vent // le halètement de l’enfant qui a peur // le soleil donne à sa peau // des reflets centenaires ou affolés // la main qu’il tend vers la mer // ne lui revient jamais

Théâtre / Theatre / Teatro

Le Procès de Kafka et Le Prince de Miguasha, 2005

Josef K, un employé de banque modèle, se retrouve inculpé, un matin au réveil, par un tribunal invisible. Inculpé par qui ? On ne lui dira pas. Sous quel chef d’accusation ? On ne l’en informera pas davantage. Dès lors, cependant, Josef K se retrouve entraîné malgré lui dans une procédure folle qui le conduira à sa perte.

Le Prince de Miguasha, 2005

🌿 Gagnant du Prix Yves-Thériault, Radio-Canada, 2003.

ELLE  — Qui est-ce ?

LUI  — Tu ne te souviens pas du Prince ? Tu n’as pas… Tu sais… le… (…) C’est un poisson. (…) Tu dois sûrement t’en souvenir : un très vieux poisson… exposé dans une vitrine du musée, souviens-toi.

ELLE  — À Miguasha ?

LUI  — Oui.

ELLE  — Ça me revient.

The Prince of Miguasha, 2005

🌿 Winner of Prix Yves-Thériault, CBC (French), 2003.

HER: Who’s that?

HIM: You don’t remember the Prince? Don’t tell me you… you know… the… (…) It was a fish… (…) You’ve got to remember: a very old fish… on display in the museum, remember.

HER: In Miguasha?

HIM: Yes.

HER: It rings a bell.



close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star